3e Ardenne Bleue East Belgian Rally (3-4 mars 2007) 
  
Parcours renouvelé pour un début de saison en fanfare Un nouvel organisateur, un nouveau parcours, beaucoup d’enthousiasme 
et des grands noms au départ ! Tous les ingrédients sont réunis pour débuter le Championnat de Belgique des Rallyes 2007 
sur les chapeaux de roues.
Un parcours pour « grands garçons » 
Cet hiver, les destinées de l’Ardenne Bleue East Belgian Rally ont été reprises en mains par Racing Automobile Concept Event (RACE). 
Mais l’arrivée d’un nouvel organisateur est loin d’être le seul changement apporté à l’épreuve. Son découpage évolue fortement pour offrir 
une belle variété dans le parcours et l’esprit d’une grande fête itinérante avec trois centres névralgiques : 
Verviers pour le départ, Spa-Francorchamps (complexe du circuit de karting) pour les assistances et le coeur historique de Stavelot 
pour l’arrivée de chaque journée de course. 
Long de 763,44 km (232,44 km « chrono »), le tracé du rallye comporte vingt spéciales, soit dix tronçons chronométrés différents 
à parcourir deux fois chacun. Si les spéciales de Limbourg-Verviers (5,8 km), Pepinster (7,41 km), Theux (10,28 km), Ster (7,28 km) 
et St Vith (11,40 km) font désormais partie des classiques de l’épreuve, les concurrents doivent encore découvrir cinq nouveaux tronçons. 
Et non des moindres ! Bütgenbach (8,76 km), Meyrode (16,60 km), Crombach (16,35 km), Bürg-Reuland (19,66 km) et Honsfeld (14,63 km) 
constituent en effet de fameux morceaux ! 
Nichés au cœur d’une magnifique région où la densité de population est relativement faible, ces spéciales bénéficient d’un tracé naturel 
entre champs et forêts. Une caractéristique qui n’est pas sans rappeler les « 12 heures de l’Est », célèbre rallye qui a marqué les années 70’-80’. 
Une référence qui évoque bien des souvenirs aux plus anciens…
WRC, GT, Super 2000, gr.A, RMS, Criterium…  
On ne change pas une recette qui marche. Comme lors des deux premières éditions, l’Ardenne Bleue East Belgian Rally joue la carte de l’ouverture. 
Toutes les catégories acceptées en championnat de Belgique y seront en effet représentées (WRC, gr.A, gr.N, GT, RMS, M2000, 
Super 1600 et autres Super 2000…). 
Et, comme en 2006, le RACB Criterium sera organisé sur la seule journée du dimanche afin de permettre aux équipages issus 
du rallye provincial de goûter à l’ivresse d’une épreuve nationale. 
Une formule qui fait recette puisque non moins d’une trentaine d’équipages prendront le départ dimanche matin. 
On y trouvera quelques voitures intéressantes comme une VW Polo Super 1600 ou une Mini Cooper S.
Freddy Loix face à Larry Cols pour la gagne
Si le RACB Criterium n’est pas dénué d’intérêt, tous les regards se tourneront bien sûr vers les concurrents de l’épreuve nationale. 
Engagé par le Belgian VW Club, Freddy Loix débutera sa campagne nationale au volant de la VW Polo Super 2000 à l’Ardenne Bleue East Belgian Rally.
Le lutin limbourgeois n’a plus disputé notre championnat national depuis 1994. Mais son pedigree, sa rage de vaincre 
et les performances de la prometteuses Polo le placent d’emblée en tête de liste des favoris. 
Larry Cols (Mitsubishi Lancer Evo8 gr.A), le vainqueur 2006, se positionne en adversaire n°1 de Freddy Loix. 
Pour arbitrer ce duel, les outsiders ne manquent pas ! A commencer par Marc Duez. Trois semaines après sa victoire aux Legend Boucles de Spa, 
l’Ardennais volant disposera d’une Subaru Impreza gr.A. 
Comme la WRC de Hubert Deferm, cette Subaru est alignée par l’équipe BMA Autosport de Bernard Munster. Xavier Bouche, l
e champion de Belgique 2005, sera lui aussi au départ au volant d’une Impreza gr.A. Face à ces Subaru, 
on pointe les Toyota de Melissa Debackere (Celica GT-Four) et de Peter Desmet (Corolla WRC). 
Renforcée par la présence de l’Audi S2 de Yanick Bodson et d’une Mitsubishi Lancer Evo7 gr.A pour Frédéric Flagothier, 
la lutte au sein de ce groupe de chasse ne manquera pas d’attrait. Au sortir de l’hiver, sur des spéciales rendues glissantes, 
les propulsions auront certainement du mal à suivre les 4x4. Mais elles apporteront une bonne dose de spectacle. 
Au volant de sa belle Nissan 350Z « Route 66 », Chris Van Woensel est le favori de la catégorie. 
Il devra cependant se méfier de Stéphane Boelens (BMW M3 E36), qu’on a vu très à l’aise au Condroz, 
et de Francis Lejeune (BMW M3 E30), toujours redoutable sur ces spéciales piégeuses. 
Gentleman-driver dans l’âme et le pied droit, Henri Schmelcher (Porsche 911 GT3 RS) aura certainement du mal à suivre ces références. 
Un objectif plus à sa portée sera de devancer les Porsche « historiques » de Geert Beauprez et de Jean-Pierre Vandewauwer. 

En groupe N, on se réjouit de revoir en action le spectaculaire Kurt Heckters au volant d’une Mitsubishi (Lancer Evo8). 
Le « local hero » est l’incontestable favori dans la catégorie production. Surtout en l’absence probable de Bernard Munster (Subaru Impreza)… 
Toujours en gr.N, Daisy Cols (Mitsubishi Lancer Evo9 gr.N) effectue un sympathique come-back trois semaines après celui de son père aux Legend Boucles. 
La petite sœur de Larry possède elle aussi un sacré coup de volant. 
Si elle devrait avoir du mal à concurrencer Heckters, Daisy trouvera certainement une opposition à sa mesure parmi les autres 4x4 gr.N engagées 
par Raphaël Venant (Subaru), Michel Lentz (Mitsubishi), Frédéric De Keyser (Subaru) et Bertrand Grooten (Mitsubishi). 
Du côté des petites tractions, la Citroën C2 R2 a la cote. Non moins de six exemplaires de la dernière née de Citroën Sport 
seront au départ grâce à Caren Burton, Jean-Pierre Destrument, Didier Flohimont, Gilles Schammel – présent pour une pige en Belgique 
avant son programme mondial avec Kronos-, Thierry Dupuis, René Franchi et Grégory Vanderstecken. 
Notons également la présence de Frédéric Bouvy (Mini Cooper S), à nouveau secondé par l’inénarrable Thierry Godfroid, 
et les débuts d’Anthony Martin, jeune vainqueur du Ford RACB Rally Contest, au volant de la petite Fiesta gr.A.